Un trottoir pour la rue de Normandie

Interpellation de Sarah Turine au Conseil Communal du 17 avril 2008 pour un aménagement du trottoir rue de Normandie et du carrefour avec la rue des Fuschias

Publié le jeudi 17 avril 2008

Je me permets de vous interpeller ici au sujet du manque d’aménagement du carrefour entre la rue de Normandie et la rue des Fuschias ainsi que du trottoir sur le tronçon de la rue de Normandie qui longe les terrains de sport.

A cet endroit, on est à la frontière des communes de Molenbeek et Koekelberg. Et il semble une fois de plus se confirmer que ces zones frontalières sont, sur bien des sujets, négligées au détriment de leurs habitants.

Ainsi, la rue de Normandie dispose d’un vrai trottoir du côté koekelbergois de la rue où le nombre d’habitants a doublé ces dernières années, mais le côté molenbeekois de la rue qui longe les terrains de sports et où il n’y a donc pas de maisons et donc pas de riverains est doté d’un trottoir très difficilement praticable : trois rangées de dalles et puis 1,50m de terre. Les riverains qui ont demandé à ce qu’on réaménage ce trottoir ainsi que le carrefour avec la rue des Fuschias ont vu les deux administrations, koekelbergoise et molenbeekoise se renvoyer la balle : ce trottoir est du côté molenbeekois et les riverains sont koekelbergois…

L’administration de Koekelberg a finalement aménagé et sécurisé le carrefour avec la rue des Fuschias… mais uniquement la partie qui se trouvait sur son territoire. Les piétons en provenance de Molenbeek ne peuvent donc pas traverser sur un passage pour piétons.

Quant à ce trottoir difficilement praticable (et tout à fait impraticable en temps de pluie), s’il n’a comme riverains que les terrains de foot, beaucoup de Molenbeekois l’empruntent, en provenance de Simonis, de l’avenue de la Liberté pour descendre vers la chaussée de Gand par exemple. Pour regarder les jeunes lors d’entrainements ou de matches sur les terrains. Le WE, il n’est pas rare de voir des parents, souvent les pieds dans la boue, s’installer sur ce trottoir pour regarder leurs enfants jouer au foot.

Lors de gros orages qui ont lieu il y a plusieurs mois déjà, la pluie a transformé la terre en véritable coulée de boue qui s’est amassée dans le bas, donnant un aspect encore plus abandonné. Cela n’a jamais été nettoyé. Cet aspect d’abandon freine encore moins qu’ailleurs, les dépôts clandestins.

Alors que beaucoup de chaussées et de trottoirs sont en train d’être réaménagées, il semble que les petits bouts de communes, ces petits bouts de Molenbeek jouxtant dans ce cas-ci Koekelberg ont du mal à être pris avec la même considération dans les plans d’aménagement. Peut-on en connaître les raisons ? Et principalement pour cette rue de Normandie ?

Sarah Turine