Un nouveau parking pour Delhaize ?

Retranscription de l’interpellation de Sarah Turine au Conseil communal du 5 juillet sur le projet d’agrandissement de parking de la société de distribution Delhaize (voir l’ensemble du débat sur le site de la commune)

Publié le mardi 21 août 2012

Par l’annonce de l’enquête publique, on a appris qu’il y avait un projet de construction d’un nouveau parking de quatre étages de 199 places rue Osseghem pour le groupe de grande distribution qui a son siège à cet endroit.

Cette annonce nous a interpellé, dans le sens où dans le contexte actuel où l’on cherche à diminuer la pression automobile sur le territoire, tant pour des raisons de santé publique, de fluidité, de la mobilité que de préservation de l’environnement et du climat, un tel projet a de quoi, à priori, surprendre et doit être étudié à la loupe.

Je suis allée voir les dossiers, donc j’ai réponse à certaines questions, notamment sur le nombre de places de parking qui existent déjà. Il y a en ce moment 260 places de parking sur le site de l’entreprise, ils veulent donc en rajouter 199, donc ce n’est pas pour remplacer.

Deuxièmement, le quartier de Molenbeek est excellemment bien desservi en transports en commun avec trois stations de métro à proximité, un tram, plusieurs bus, une station de voitures partagées... Ma question était de savoir s’il y avait beaucoup d’employés qui pour l’instant venaient en voiture. J’ai trouvé la réponse, à savoir que sur les 1.061 employés, il y en a 822 qui viennent en voiture, c’est évidemment énorme.

Par rapport au plan de déplacement d’entreprise, d’après les chiffres repris dans le document, l’entreprise n’est pas tellement ambitieuse puisqu’entre 2011 et 2020, ils ne veulent diminuer que de moitié la venue en voiture par des employés qui n’ont pas besoin de leur véhicule pour leur travail, puisque effectivement il y a toute la problématique des employés qui ont besoin de leur véhicule pour le travail et il n’y a qu’un pourcent de gens qui viennent à pied, 1 % à vélo et leurs ambitions ne sont pas énormes, puisqu’il s’agit de passer de 1 à 2 % pour les piétons et de 1 à 3 % pour les cyclistes.

Ils évoquent une autre raison et celle-là me paraît étrange, enfin pas la raison en temps que tel, mais la solution qu’ils proposent pour y répondre, à savoir qu’il y a des problèmes de sécurité, que certains travailleurs se sentent en insécurité ou on été victime d’agressions. Alors, évidemment qu’il faut lutter contre ce sentiment d’insécurité et contre ces faits, mais est-ce que la meilleure manière de lutter contre l’insécurité, c’est de faire en sorte que les gens ne se promènent plus dans le quartier et viennent en voiture et rentrent dans le parking de l’entreprise et finalement, ils connaîtront encore moins bien le quartier et en auront encore plus peur que la réalité ne peut leur proposer.

N’a-t-on pas d’autres solutions à leur proposer que le parking privé, pour répondre aux questions d’insécurité et voir par rapport au plan de déplacement d’entreprise si on ne peut pas leur proposer des solutions alternatives.

Par ailleurs, un point positif tout de même par rapport à ce projet, c’est qu’ils ont fait un bel effort au niveau du projet d’architecture et qu’en termes d’embellissement du quartier, le projet est assez réussi. Mais par rapport à la mobilité et à la question d’insécurité, je me pose des questions.