Un local pour une école de devoirs

Interpellation de Sarah Turine au Conseil Communal du 20 novembre 2008 sur la demande de mise à disposition d’un local pour l’école de devoirs AJM

Publié le jeudi 20 novembre 2008

Je me permets de vous interpeller au sujet de la situation de l’école de devoir AJM.

Vous le savez cette association sort d’une situation difficile. Cette association bilingue a été financée par la Communauté Flamande pendant des années. Mais aujourd’hui, pour que les activités francophones puissent survivre, cette association s’est scindée en deux, la néerlandophone continuant de recevoir les fonds de la Communauté Flamande, la francophone étant en train de passer les étapes de sa reconnaissance officielle auprès de l’ONE et auprès de la Communauté Française.

Cette reconnaissance prend du temps, et l’assurance de recevoir des subventions notamment pour les salaires n’est pas encore acquise.

Cette association fait pourtant un boulot nécessaire. On sait que le nombre d’écoles de devoirs n’est pas suffisant pour répondre à toutes les demandes justifiées !

Il nous semble donc important de l’aider à survivre et de la soutenir.

La nouvelle association francophone profite encore des locaux de son association sœur néerlandophone, mais il semble que cela ne puisse plus continuer tant pour un manque de place que pour un besoin de séparation exigée par les pouvoirs subsidiants de l’association néerlandophone.

Il y a eu des contacts et des échanges de missives entre les responsables de l’association, l’administration communale et le Collège sur l’éventualité d’une allocation d’un espace situé rue Tazieaux 30. Qu’en est-il aujourd’hui de cette proposition ? Ou d’une autre ? Y a-t-il une volonté et une possibilité de mettre à disposition des locaux dans cette zone permettant à l’association d’accueillir ses activités ? Si oui, pouvez-nous nous éclairer là-dessus ? Sinon, pouvez-vous nous en expliquer les motivations ?

Sarah Turine