Situation de Dexia et les conséquences au niveau communal

L’histoire ne se répète pas elle bégaie aurait dit Karl Marx ou Mark Twain.

Publié le jeudi 20 octobre 2011

En ce qui concerne Dexia, les bégaiements ont des conséquences potentiellement dévastatrices pour de nombreux citoyens notamment via les administrations communales.

A l’issue d’épisodes complexes portant sur des sommes gigantesques, Dexia SA ne détiendrait plus aujourd’hui plus que des « actifs douteux » (différence avec les épisodes précédents ?, les actifs ne sont plus "toxiques" mais "douteux") et c’est de cette « banque résiduelle » que le Holding communal détient 14,1% des parts.

Le Holding communal indique d’ailleurs le 10 octobre sur son site internet que, suite à cette transformation en « banque résiduelle », le CA du Holding devra « procéder à une réévaluation de la participation en Dexia SA dans les comptes du Holding communal. Des consultations urgentes vont avoir lieu dans les prochains jours à la suite de quoi le Conseil d’Administration décidera de son action future. »

Nous ne pouvons revenir sur le passé mais je rappellerai quand même d’abord les interpellations et les propositions d’Ecolo par rapport aux alternatives financières (notamment vers Triodos) qui n’avaient pas été suivie par le conseil.

Voici un extrait d’un projet de motion que nous avions déposé il y a 4 ans :

Considérant la nécessité actuelle d’introduire des normes éthiques dans la finance pour mettre en œuvre à tous les échelons de notre économie globalisée les valeurs qui caractérisent notre démocratie -au premier lieu desquelles le respect et la promotion des droits de l’Homme ;

Considérant que notre commune est un acteur d’un monde globalisé mais interconnecté et que le principe « penser globalement, agir localement » doit être traduit dans les nombreuses décisions communales pour une action locale cohérente ;

Considérant le fait que la commune a une fonction d’exemple concernant la responsabilité sociale en matière d’utilisation de l’argent de l’impôt et que le contribuable a le droit d’être informé au sujet de la dépense de son impôt par sa commune,

Avec le recul, notre demande de ne pas miser dans des assemblages douteux qui apparaissait surtout pour des raisons d’éthique concerne autant les aspects d’utilité sociale.

Voici maintenant les questions

Pourriez-vous d’abord rappeler

- De combien de parts du Holding Communal la commune de Molenbeek est actuellement actionnaire ?
- Quelle fut la contribution de la commune dans l’augmentation de capital de Dexia en 2009 et à quelles conditions la commune y avait-elle consenti ? Pensez-vous que la promesse d’un dividende de 13% qu’avait fait la Holding était réaliste ?

Pouvez-vous ensuite nous faire savoir :

- Quel serait vu la cotation de l’action Dexia aujourd’hui, la perte de la commune (soit la différence entre le coût initial des parts du Holding Communal et leur valeur actuelle) ?
- Quelles sont les incidences prévisibles ou envisageables du dossier Dexia pour le budget communal
- Pouvez-vous nous dire si au cours de ces derniers mois, vous avez été consultés par le Holding Communal ou tenu informé des décisions de son Conseil d’Administration et de l’impact qu’elles auraient pour la commune de Molenbeek ?
- Pouvez-vous nous rassurer quant à l’impact du démantèlement de Dexia SA en ce qui concerne les emprunts contractés par la commune ?
- Enfin, pouvez-vous, vu la situation actuelle nous en dire plus sur la stratégie bancaire que la commune compte mettre en place, notamment en termes de diversification, de produits risqués, etc.

Didier Coeurnelle Conseiller communal

(Interpellation au Conseil communal du jeudi 20 octobre 2011)