Du ramassage des encombrants, des dépôts clandestins et de la propreté de nos rues

Interpellation de Sarah Turine au conseil Communal du 26 janvier 2012 Du ramassage des encombrants, des dépôts clandestins et de la propreté de nos rues

Publié le dimanche 29 janvier 2012

L’enjeu de la propreté publique est important pour une commune. Au-delà des aspects sanitaires et environnementaux, on le sait, la malpropreté met à mal l’image d’une commune et amplifie également le sentiment d’insécurité.

Cela a beau être un enjeu important, il n’en reste pas moins un défi car les solutions miracles n’existent pas et les communes doivent travailler en bonne intelligence avec la Région et faire preuve de volontarisme, de créativité et de pédagogie avec les habitants pour mener à bien cette politique.

A Molenbeek, cela a déjà été évoqué par plusieurs d’entre nous à ce conseil communal, on ne peut que le déplorer, les résultats sont tout à fait insatisfaisants.

Je voudrais, ici, aborder spécifiquement le volet du ramassage des encombrants et des dépôts clandestins.

La commune dispose d’un numéro vert pour organiser la collecte d’encombrants et alerter de la présence de dépôts clandestins. C’est évidemment une très bonne chose, à condition que cela fonctionne convenablement. Or il semble que cela ne soit pas toujours le cas. Il est ainsi avéré que lorsqu’on téléphone pour informer d’un dépôt clandestin, il faut attendre parfois très longtemps, parfois en vain pour que les services viennent l’enlever.

En outre, on ne peut téléphoner qu’entre 7h et 14h, ce qui, reconnaissons-le, sont des horaires très serrés, sans possibilité de laisser un message l’après-midi.

Evidemment, si le service a déjà du mal à donner suite aux appels téléphoniques reçus le matin, on peut comprendre qu’il faille limiter les possibilités de recourir à ce service. C’est évidemment souvent une question moyens humains, mais donc aussi de priorités.

Par ailleurs, quels moyens met-on pour la répression ? Sans répression sérieuse des dépôts clandestins, ceux-ci se multiplient augmentant d’autant plus la charge sur le service. Je pense notamment aux caméras en cours d’acquisition, mais aussi à des patrouilles et des actions ciblées, suivies bien entendu de sanction. Combien d’actions ont-elles été menées en 2011 ? Combien ont-elles été suivies de sanctions ?

Enfin, à côté de la nécessaire répression, il s’agit évidemment d’évaluer les moyens préventifs pour éviter les dépôts clandestins et j’en viens à la collecte des encombrants. Pour l’instant, dans l’attente de la mise en œuvre de l’accord institutionnel, on peut faire appel à la Commune ou à la Région pour le ramassage des encombrants.

Comme chaque année, la Région organise avant le printemps un grand ramassage d’encombrants, commune par commune. Cette opération se déroulera du 19 au 25 février à Molenbeek. La commune a tout intérêt à s’associer à cette opération en la promouvant au maximum, c’est tout bénéfice pour elle et ses habitants. Ne faudrait-il en faire la promotion sur le site internet, mais aussi dans le Molenbeek info s’il n’est pas trop tard, voire dans d’autres outils papier et oralement même via les différents acteurs de la commune ?

Par ailleurs, quelles actions de sensibilisation et d’information ont été menées en 2011 ?

En vous remerciant de votre attention

Sarah Turine