Musée communal et site internet

A la fin de presque chaque conseil communal depuis de nombreux mois, nous approuvons des réceptions de donations, des achats, des travaux pour le futur musée communal.

Publié le vendredi 22 juillet 2011

Je ne conteste pas le travail des personnes concernées ni le fait que le musée prête déjà des pièces et a déjà des activités mais j’avoue craindre que souci de la perfection rime ici avec procrastination. D’autant que, bien sûr mais malheureusement, plus le temps passe et plus on se dit qu’il faut que le travail soit parfait.

Les facilités de l’internet m’ont permis de retrouver un article en ligne de 2005 par lequel le conservateur annonce en 2005 l’ouverture du musée... fin 2006 et d’un article de mars 2009 l’annonçant l’ouverture également pour dans un an. Vu, notamment des problèmes administratifs et techniques, il est apparu, lors d’une interpellation à ce sujet, que l’ouverture du musée est, cette année encore, eu plus tôt pour l’année prochaine..

Le musée dispose d’un patrimoine important et notamment, de nombre de documents numérisés ou numérisables (peintures, livrets, photographies, affiches,....).

Il me semble que le temps libéré suite au retard pour l’ouverture du musée pourrait être partiellement utilisé par l’ouverture d’un site http://momuse.be. Actuellement le site se limite aux mots momuse.be ce qui est fort peu. Un des avantages d’internet est que ceci pourrait se faire sans frais (autres que symboliques). Je suis en effet convaincu que les travailleurs communaux disposent des connaissances techniques et des moyens informatiques nécessaires pour un site déjà conséquent. Ceci pouvant se faire par exemple en collaboration avec les personnes travaillant sur le site internet de la commune, du CPAS ou aussi de la maison des cultures et de la cohésion sociale

Un tel site serait intéressant notamment pour que l’argent public investi depuis des années soit traduit par des informations accessibles à tous, habitants de la commune ou non, jeunes et personnes âgées (via le cas échéant un accès internet par les bibliothèque ou d’autres lieux publics pour les personnes qui n’ont pas encore d’accès à domicile).

J’insiste, comme je l’ai déjà fait à plusieurs reprises, sur le fait qu’il est, à mon avis préférable de mettre à disposition un travail encore incomplet que de ne rien mettre à disposition. Un adage dit que seuls ceux qui ne font rien ne font pas d’erreurs. Je pense cependant que ne rien faire pendant de nombreuses années avec des biens publics lorsqu’il est possible de faire quelque chose est une erreur.

Merci de votre attention,

Didier Coeurnelle Conseiller communal

(Question écrite du 21 juillet 2011 aux membres du collège)