Logements : comment faire du neuf avec du vide ?

Publié le vendredi 11 mai 2012

Comme vous le savez, une loi dite loi Onkelinx donne théoriquement pouvoir aux communes de réquisitionner des immeubles vides. Il y a deux ans, le Code du logement bruxellois et par ailleurs été modifié afin de rendre plus praticable le dispositif du "droit de gestion publique", qui permet à un pouvoir public de prendre en gestion un bien à l’abandon afin de le louer aux conditions du logement social

Dans ce contexte, la ligue des droits de l’homme s’est réjoui, il y a quelques mois, de la décision de la commune d’Ixelles d’utiliser la législation à sa disposition et de dégager les budgets nécessaires pour se lancer dans la rénovation, dans un premier temps, d’un bâtiment abandonné afin de le rendre accessible à la location. Cependant à l’heure d’écrire ces lignes, ce projet n’est pas encore finalisé.

Suite notamment aux initiatives de Christos Doulkeridis, dans le cadre du dispositif du droit de gestion public, la Région dispose d’un Fonds qui permet de prêter au pouvoir public prenant en gestion, afin de réaliser d’éventuels travaux de mise en conformité. Le remboursement se faisant par ponction sur les loyers perçus".

Par ailleurs, dans un registre un peu diffèrent, il y a eu au foyer forestois des logements sociaux en attente de rénovation qui ont été mis à disposition d’un public précarisé, avec notamment l’intervention financière et logistique du secrétaire d’Etat Ecolo précité et via des conventions spécifiques, ayant eu l’aval de la SLRB.

D’autres mises à disposition précaires ont été accomplies dans d’autres communes bruxelloises. Au niveau du logement molenbeekois où les logements vides en attente de rénovation sont assez nombreux, cet exemple ne pourrait-il être suivi ?

Enfin, j’ai été interpellé, comme tous les autres conseillers communaux, au sujet du mémorandum "droit au logement" déposé par La Maison de quartier Bonnevie et l’asbl La Rue. Ce mémorandum est sur bien des aspects fort positif en ce qui concerne le travail de la commune. Cela illustre un travail efficace d’échevins mais aussi celui fait, souvent dans l’ombr, par des fonctionnaires communaux. Mais le mémorandum mais aussi le doigt sur des points améliorables notamment en ce qui concerne les logements vides.

Le collège peut-il faire savoir

- A combien la commune estime t-elle actuellement le nombre de logements inoccupés pour une longue durée
- Combien de ces logements sont-ils propriété du secteur public (région, Etat fédéral, cpas, commune, logement social ...).
- Mutatis, mutandis, qu’en est-il pour les bureaux et bâtiments industriels.
- Des projets relatifs à des contrats d’occupation précaire et des projets de prises en gestion publique sont-ils envisagés à court terme

Pour lire l’interpellation et la réponse en conseil communal : http://www.molenbeek.be/vie-politiq...