La transition écologique

Publié le mardi 11 septembre 2012

Nous voulons plus de bien-être pour chacun. Développons des projets collectifs et solidaires nous rendant moins dépendants du pétrole, plus respectueux de l’environnement, qui créent des emplois et des services utiles aux Molenbeekois.

Opérer la transition écologique de la commune (et, plus largement, de la société), c’est orienter et intégrer dans les politiques communales ces 6 objectifs stratégiques et 3 objectifs opérationnels.

5 objectifs stratégiques

1. Augmenter l’égalité et l’équité entre citoyens par le renforcement des solidarités existantes

2. Augmenter le lien social et la solidarité informelle en offrant des possibilités de rencontres, de collaboration et d’entraide, où chacun peut se sentir utile, utile à l’autre, utile à la société

3. Valoriser et préserver les écosystèmes et la biodiversité

4. Réduire notre empreinte écologique en particulier pour les actions qui dépendent directement du pouvoir politique local, pour rester dans les limites de viabilité de la planète (diminution de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre et développement de sources d’énergies renouvelables)

5. Mettre l’économie au service du bien-être, en relocalisant les activités économiques qui répondent à un besoin réel et qui sont porteuses de sens, notamment en développant l’économie sociale, l’économie de fonctionnalité et en développant des politiques du temps qui permettent d’en récupérer au profit de la créativité ou du bien commun.

3 objectifs opérationnels

1. Participation : pour que la transition s’opère, il est nécessaire de s’assurer la participation de tous (particuliers, entreprises, politiques) et de s’en donner les moyens dans le temps.

2. Vision stratégique : cette vision stratégique dans une perspective de long terme agira comme un phare, vers lequel pointent toutes les politiques locales, en vue d’assurer plus de bien-être et d’égalité, dans les limites d’une consommation maîtrisée.

3. Des échéanciers clairs : Afin de garantir l’adhésion de tous au projet, il est nécessaire d’établir des échéanciers clairs avec des objectifs intermédiaires, d’associer les politiques, les acteurs locaux et les citoyens à la rédaction de cette vision stratégique, en stimulant la participation.

Proposition 82 : Une maison de la transition écologique

En partenariat avec les associations locales, la maison de la transition écologique (en collaboration avec la maison de la nature et autres antennes décentralisés) pourrait devenir le cœur de la dynamique de la transition écologique de la commune. Dans ce cas, il s’agira de réfléchir à une meilleure implantation pour cette vitrine. Au château du Karreveld, lieu central, au CCM, voire à un nouveau lieu qui pourrait être créé dans un futur contrat de quartier.

Lieu de sensibilisation, de diffusion d’information, chargé notamment de :
- promouvoir les gestes et les choix de consommation et de produits qui réduisent l’empreinte écologique et qui améliorent le bien être (santé, social,…) via, notamment des formations (au compostage, alimentation saine…), des séances d’information (eau, jardins naturels, toitures verte, alternatives aux pesticides, déchets,…)
- développer des actions : des possibilités de compostage collectif ou communal ; susciter et soutenir les démarches éco-citoyennes des écoles, des groupements, des entreprises ; développer les jardins, potagers, vergers et composts collectifs, y compris dans de petits espaces (terrasses, trottoirs, coin de rue …), soutenir la mise en place d’un SEL (service d’échanges locaux) et autres processus et initiatives citoyennes ou associatives favorisant la transition écologique de la commune.

Environnement

Proposition 83. Développer un maillage vert et bleu molenbeekois, du canal au Scheutbos, en passant par la gare de l’Ouest et le Karreveld : développer les cheminements verdurisés et sécurisés, pour encourager la marche à pied et le vélo. Augmenter la surface d’espaces verts accessibles au public en particulier dans les quartiers densément peuplés et valoriser l’eau de pluie et la présence de l’eau dans les espaces publics pour préserver la biodiversité et renforcer la qualité de vie dans les quartiers.

Proposition 84. Pour améliorer la qualité de l’air dans les quartiers, outre toutes les mesures en faveur d’une mobilité douce, définir des zones de « convivialité », des zones de basse émission, dont l’accès est réservé aux véhicules moins polluants (modes de transport doux) ou dans lesquelles certaines activités polluantes sont restreintes voire interdites

Proposition 85. Mieux sanctionner les incivilités et infractions environnementales : améliorer la police de l’environnement en créant dans la zone de police une cellule de policiers formés au droit de l‘environnement et chargés de développer des stratégies d’identification des délinquants de l’environnement, en collaboration avec les services communaux

Energie

Proposition 86. Faire de la commune un exemple d’utilisation rationnelle de l’énergie et de développement des énergies renouvelables. Nous avons réussi à faire adopter l’union locale pour le climat en 2007. Il s’agira d’en faire le bilan et de voir comment accélérer le processus en mettant en œuvre un plan d’utilisation rationnelle de l’énergie et de développement des énergies qui tende à s’autofinancer.

Proposition 87. Assumer le rôle de facilitateur des économies d’énergie et du développement des énergies renouvelables pour ses citoyens. En lien avec les initiatives régionales, et notamment la mise en place de maisons de l’énergie, il faut poursuivre le cadastre énergétique des logements publics et privés mis en location, susciter des actions d’amélioration de la qualité énergétique de ces logements, en commençant par exemple par les petits investissements à temps de retour très court. La commune doit assumer le rôle de facilitateur de projets citoyens collectifs (coopératives de production ou d’achat d’énergie, d’achats groupés) et en mettant en place des actions de sensibilisation spécifiques à l’attention des ménages précarisés.

Proposition 88. Assumer le rôle de facilitateur des économies d’énergie pour ses entreprises. En lien avec les initiatives régionales, et notamment la mise en place de maisons de l’énergie, la commune peut aider les entreprises localisées sur son territoire à réaliser des économies d’énergie en cartographiant les flux d’énergie et de matières sur son territoire, en commençant par ouvrir un dialogue avec en priorité les petites et moyennes entreprises qui ont parfois des besoins complémentaires afin de trouver des solutions communes avantageuses au niveau environnemental et financier.


Retour au sommaire