L’agenda 21 local

Interpellation de Sarah Turine au conseil Communal de Molenbeek-Saint-Jean le 22 mars 2012 sur l’agenda 21 local

Publié le vendredi 6 avril 2012

Voilà plus d’un an qu’a démarré le processus de mise en place d’un agenda 21 sur Molenbeek. L’agenda 21, derrière un nom peu significatif est en fait un processus participatif important qui permet d’amener une localité sur la voie d’un développement plus durable, c’est-à-dire respectueux des valeurs de justice sociale, environnementale avec un système économique au service de cette justice sociale et environnementale.

Molenbeek s’est donc lancé dans cette aventure et nous nous en sommes félicités. Plus d’un an après, il nous semble important d’en faire un premier bilan. Et, je dois l’avouer, je suis inquiète. En effet, à la lecture des éléments sur le site internet, nous ne sommes pas encore très loin. Or, on le sait, ce genre de processus peut se faire grâce à des financements des autres niveaux de pouvoir, financements qui ne sont pas éternels. Il s’agit donc d’avancer assez vite. Or, toujours d’après le site, il semble qu’on soit en retard sur ce qui était annoncé.

Après un premier semestre « essentiellement consacré à mettre en place l’architecture opéra¬tionnelle de l’Agenda 21 (Coordination, Comité de pilotage, Comité technique) et à communiquer autour du projet, aussi bien en interne qu’en externe », le second semestre de 2011 a été principalement consacré à l’élaboration du diagnostic. Concernant la première étape, je m’étonne que le site ne donne que peu d’informations sur l’architecture qui a été finalement adoptée et les partenariats organisés ou prévus. On lit bien qui sont les responsables et le fait que La Rue et Bonnevie sont associés. Mais, sous le titre : Architecture et partenaires de l’Agenda 21 molenbeekois, il est indiqué : « Il n’y a aucun élément dans ce dossier pour l’instant ». Retard dans la maintenance du site ou réellement pas d’infos à ce stade ?

Au-delà du pur aspect informatif, c’est inquiétant étant donné la nécessité de l’aspect participatif du processus. Comment « participer » si l’architecture et les partenariats existants ou potentiels ne sont pas connus ou en tout cas si on ne sait pas comment faire pour participer, devenir partenaire ?

Quand au second semestre, celui consacré au diagnostic, où en sommes-nous ? En tout cas, toujours sur le site, le texte n’est pas complet. Sur la soirée de lancement, le texte est coupé en plein milieu de phrase. Mais ceci n’est qu’un détail.

Le diagnostic doit se faire avec les différents acteurs de la commune, privés, associatifs, publics,.. et les citoyens. Et, on le sait, la participation des citoyens est une gageure, partout mais encore plus dans une commune comme la nôtre. Il y a eu une belle initiative prise par le coordinateur de l’agenda 21, à savoir des promenades citoyennes. Celles-ci n’ont malheureusement pas eu le succès escompté. Quelles leçons a-t-on tiré de cela, sachant que la participation doit être au cœur du processus ? Et comment a-t-on complété le diagnostic ? Ce diagnostic de terrain devait ensuite aboutir et être partagé dans des ateliers citoyens prévus pour les mois de février et mars de cette année. Où en sommes-nous ? Il était également prévu de mettre en place des groupes thématiques, en fonction des enjeux précisés par le diagnostic et en fonction des énergies disponibles sur le terrain. Où en sommes-nous avec ces groupes thématiques ?

Par ailleurs, quel rôle est-il prévu et quels moyens sont-ils donnés pour permettre aux acteurs non communaux de s’investir réellement et activement dans ce processus ? Je pense bien sûr à Bonnevie et La Rue qui sont cités mais aussi à d’autres associations qui seraient susceptibles d’être intéressées et d’avoir une expertise, tant en participation citoyenne qu’en connaissance du terrain.

Enfin, qu’en est-il du timing ? Il semble qu’on ait déjà accumulé du retard par rapport au calendrier de départ. Vu le nombre d’étapes, les objectifs ambitieux de ce processus et les enjeux extrêmement importants qu’il recouvre, et vu les financements limités, comment comptez-vous mener à bien ce projet ?