Intensificiation du survol de la commune

Interpellation de Sarah Turine au Conseil Communal du 19 Juin 2008 et proposition d’une motion relative à l’intensification du survol de la Commune de Molenbeek.

Publié le jeudi 19 juin 2008

Depuis le début du mois de mai, des avions en phase d’atterrissage survolent à basse altitude le territoire des communes du nord de Bruxelles et notamment celle de Molenbeek. Il semble que cela soit dû à une utilisation plus importante de la piste 07L. Si l’une des raisons est conjoncturelle et liée à l’accident survenu à l’aéroport le 25 mai dernier, il semble que l’on doive s’inquiéter d’une certaine volonté d’une utilisation durable de cette piste à cette fréquence.

C’est pourquoi nous demandons au Conseil Communal d’approuver la motion qui suit.

Motion relative à l’intensification du survol de la Commune de Molenbeek

Considérant qu’il est nécessaire que les intérêts de tous, quel que soit leur commune ou statut linguistique, doivent être pris en compte ;

Considérant que les voyages en avion ont un coût environnemental important ;

Considérant l’augmentation récente de la fréquence du survol de la commune de Molenbeek par des avions à basse altitude, atterrissant ou décollant à l’aéroport de Bruxelles National à Zaventem ;

Considérant que cette situation, jamais connue à Molenbeek au cours des 50 dernières années, peut nuire à la qualité de vie voire à la santé physique et psychique des habitants ;

Considérant les conséquences néfastes du survol chronique d’une zone densément peuplée sur le plan environnemental, social, économique et de la santé publique ;

Considérant que toute mesure qui aboutirait à augmenter de manière disproportionnée le nombre d’habitants survolés doit rester exceptionnelle et strictement lié à des contraintes techniques (vents, accidents,…) et qu’elle ne peut être en aucun cas systématisée ;

Considérant que l’autorité communale doit réagir d’urgence et interpeller les niveaux de pouvoir compétents ;

Le conseil communal, réuni en sa séance du 19 juin 2008 :

1. Rappelle que la priorité est l’interdiction des vols entre 23 heures et 7 heures (nuit environnementale) ;

2. Alerte les autorités fédérales de la recrudescence et la systématisation du survol à basse altitude et haute fréquence (jusqu’à 1 avion toutes les 2 minutes) de son territoire et exige qu’il soit mis fin à cette situation sans délai ;

3. Interpelle la Région de Bruxelles-Capitale pour que cette dernière fasse contrôler le dépassement très probable des normes de bruit régionales et en communique publiquement les résultats ;

4. Demande au Gouvernement fédéral : - qu’il soit tenu compte de la sécurité des passagers et des populations survolées dans tout plan de répartition des vols au départ et à l’arrivée de l’aéroport ; - de prendre en compte des critères objectifs tel que la densité de population dans le choix des pistes et des routes au départ et à l’atterrissage de Bruxelles National ; - que ces critères et les décisions qui en découlent garantissent une sécurité maximale des passagers et des populations survolées et des nuisances minimales pour les personnes survolées. - l’abandon de tout projet qui aboutirait à augmenter de manière disproportionnée le nombre d’habitants survolés (comme, par exemple, le développement de l’utilisation de la piste 07L et l’installation d’ILS sur cette piste) ;
- d’examiner l’exploitation de l’Aéroport de Zaventem selon les principes adoptés partout en Europe, en organisant les routes aériennes en fonction de la densité de la population survolée ;

5. Prie le collège d’effectuer les démarches nécessaires auprès des instances concernées et d’informer régulièrement les citoyens de ses démarches ainsi que des réactions des niveaux de pouvoir concernés.

Sarah Turine